L'antithèse de la productivité - dans l'esprit de Léonard de Vinci

L’autobiographie fictive de Léonard de Vinci par Ralph Steadman

 

Léonard de Vinci a vécu soixante-sept ans et de lui nous est parvenue une quinzaine d’oeuvres. Raphaël a vécu trente sept ans, et nous en a laissé environ quatre-vingts. Michel-Ange, en quatre-vingt-huit ans, a produit une quarantaine de sculptures, une douzaine de peintures (l’une d’entre elles étant la Chapelle Sixtine) et une douzaine de réalisations architecturales.

 

Pourquoi si peu d’oeuvres pour celui que l’on considère le génie de la Renaissance ?

 

Rien à voir ici avec une thèse d’histoire des arts — c’est du livre de Ralph Steadman que je veux parler ici. Illustrateur britannique né en 1936, il voue une fascination au symbole de la Renaissance et du génie créatif et scientifique qu’est Léonard de Vinci. Alors il est parti sur ses traces, a habité où il a vécu, a redessiné ses inventions ; et il a finalement écrit et illustré son autobiographie de fiction.